Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Des étudiants de l’UPMC veulent révolutionner l’accès aux soins dans le monde

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Des étudiants de l’UPMC veulent révolutionner l’accès aux soins dans le monde

Onze étudiants en master biologie moléculaire et cellulaire (BMC) à l’UPMC participeront en novembre prochain au prestigieux concours international iGEM à Boston organisé par le Massachusetts institute of technology (MIT). Ils y présenteront The biomaker factory, l’usine de création de médicaments mobile qu’ils ont créée ensemble.

Aïda, Emilie, Imène, Jean-Baptiste, Maxime, Nadia, Parisa, Priscilla, Sara, Simon et Yanis, ont passé tout l’été à mettre en place leur projet et continuent de travailler dessus depuis la rentrée en parallèle de leurs cours. Aidés par d’autres étudiants de l’UPMC en mécanique, en pharmacie et en chimie, ils préparent leur premier prototype d’usine à médicaments mobile. Ils le présenteront en novembre prochain devant les 3000 personnes présentes au concours international iGEM. C’est la deuxième année que des étudiants de l’UPMC participent à cette compétition qui met en lumière les systèmes biologiques innovants. En 2016, une équipe du même master avaient remporté la médaille de bronze avec Bee subtilis, un système de protection des abeilles.

Avec The biomaker factory, l’équipe défend une idée qui a toutes ses chances de gagner. « Avec notre usine transportable qui fait la taille d’une photocopieuse, nous voulons révolutionner le mode de production des médicaments », explique Emilie, l’une des membres du projet. « Plus de 150 000 personnes meurent chaque année de morsures de serpent. C’est anormal quand on sait que des traitements très efficaces existent » ajoute-t-elle. Dans certaines régions du monde où l’accès aux soins demeure un problème majeur, The biomaker factory permettra à quiconque de fabriquer un médicament en seulement cinq heures.

Après avoir choisi sur un écran le traitement nécessaire, l’ordinateur intégré sélectionne automatiquement la souche de bactérie qui se développe grâce à un bioréacteur intelligent. Un véritable laboratoire miniature capable de produire des protéines pour traiter les hépatites, la rage, la coqueluche, les déficiences hormonales ou d’autres molécules telles que des anti-inflammatoires ou des vitamines. Les étudiants espèrent à terme proposer leur invention à des organisations humanitaires ou de structures locales. Pour l’heure, du 9 au 13 novembre 2017 à Boston, ils défendront leur innovation face à 300 autres équipes représentant 44 pays différents. Autant de compétiteurs inventifs rassemblés autour d’un seul et même objectif : changer le monde pour le rendre meilleur.

 

Chacun peut les aider à concrétiser leur projet en participant à leur campagne de collecte de fonds !Nouvelle fenêtre

En savoir plus

L'équipe au complet :

Biologistes : Emilie OLLAME-OMVANE, Simon MORIN, Sara KHALILIAN, Parisa KHALILIAN, Jean-Baptiste HURE, Yanis FERAOUN, Aïda TADJINE, Nadia TADJINE, Maxime SCOZZARO, Imène MOKHTARI, Priscilla FRESCHU et deux membres de l'équipe 2016 en soutien : Nassim LEDOUX et Wilhelm VAYSSE-ZINKHÖFER

Ingénieurs Mécanique : Kévin MOUSTAFA et Jude BANZOUZI BOUKAKA

Informaticiens : Abdoul-Hakim AFRAITANE, Armand DIAGNE et Hamidou BALDE
Le concours iGEMNouvelle fenêtre
Le master BMCNouvelle fenêtre



25/09/17