Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Bienvenue sur le parvis Guillaume de Champeaux

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Marc Zamansky, dernier doyen honoraire de la faculté des sciences de Paris

La matérialisation de la pensée scientifique au coeur de Paris

En 1941, élève de l’école normale supérieure de la rue d’Ulm, alors qu’il est encore étudiant, Marc Zamansky entre dans la résistance en intégrant le réseau Mithridate et s'engage dans les Forces françaises libres. Il est arrêté en 1943 et ...

» En savoir +

Quelques dates

  • 1968 : éclatement de la Faculté des sciences
  • 1971 : création de "l'université Paris 6"
  • 1974 : Paris 6 devient "université Pierre et Marie Curie"
  • 2007 : "UPMC", nom officiel de l'université

Bienvenue sur le parvis Guillaume de Champeaux

"L’avenir est un présent que nous fait le passé", tels sont les mots d’André Malraux inscrits un peu partout sur les façades de la tour Zamansky.

Une rhétorique qui fait écho avec l’histoire de Guillaume de Champeaux, vieille de 900 ans, et son incidence sur la vie intellectuelle du quartier latin. Le récit de son passage sur le site que l’UPMC occupe aujourd’hui permet à chacun de comprendre et d’apprécier la genèse de l’enseignement supérieur au coeur de Paris et de découvrir celui qui, jadis, fut un des instigateurs de cette formidable aventure à travers les siècles. Homme de savoir, homme qui aimait enseigner comme un don de soi, l’UPMC a placé ce personnage illustre et “local” au centre de ce 900e anniversaire en baptisant le parvis de son principal campus « Guillaume de Champeaux ».

Le souvenir de l’abbaye sur le campus…

Dans les années soixante, lors de la construction du campus, on retrouva des vestiges de l’abbaye Saint-Victor. Albert décide de la réhabiliter symboliquement par le tracé de son emplacement sur la dalle entre les tours 46 et 56. Un clin d’oeil architectural mis en oeuvre par l’artiste Lagrange…

Les dates clés de Guillaume de Champeaux

- 1070 : naissance à Champeaux

- 1103 : il devient écolâtre de l’école Notre-Dame, il y enseigne la théologie, la grammaire et la rhéthorique

- 1105 : querelle des « universaux », Abélard s’oppose à Guillaume

- 1107 : il participe au Concile de Troyes aux côtés du Pape Sylvestre II.

- 1108 : il se retire de l’enseignement et rejoint l’ermitage de la Celle-Vieille, avec ses disciples : Guildin, Godefroi, Robert, Gontier, Thomas

- 1109 : il reprend ses enseignements

- 1113 : il fonde l’Abbaye Saint-Victor, avec le soutien de Louis-VI Le Gros et l’épiscopat pour imposer la réforme de la formation des chanoines à Paris.

Quelques mois plus tard il est sacré évêque de Châlons-sur-Marne, (aujourd’hui devenue Châlons-en-Champagne). Il confie l’abbaye à son plus cher disciple Guildin

- 1115 : Guillaume confirme Bernard de Fontaine, abbé de Clairvaux, puis l’ordonna prêtre en août de la même année.

- 1119 : il soutient l’investiture du Pape Calixte II (1119-1124) qu’il représentera plusieurs fois par la suite en tant que légat du Pape. Il devient un acteur essentiel des relations diplomatiques entre la Papauté et Henri-V.

- 1121 : mort de Guillaume à Châlons-en-Champagne

Petite anecdote :

Entre 1115 et 1119 il rédige la grande chartre champenoise dans laquelle il confirme les possessions agricoles et vinicoles de l'abbaye Saint-Pierre-aux Monts, à Châlons.

Dès lors, cette abbaye peut cultiver la vigne dans différents lieux de la Champagne. C'est ainsi la naissance du vignoble champenois et les prémisses du Champagne !