Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Disparition de Michel Garnier

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Messagerie vocale

01 44 27 44 27

Direction de la communication

01 44 27 90 54

Présidence

01 44 27 33 49

Direction des ressources humaines

01 44 27 35 44

Scolarité Sciences

01 44 27 35 65

Scolarités MédecineNouvelle fenêtre

Chiffres clés

  • 35 300 étudiants, dont 5 970 étrangers et 3 000 doctorants
  • 10 895 personnels, dont 6 200 enseignants-chercheurs et chercheurs, et 4 670 personnels administratifs
  • 15 sites répartis sur 4 régions
  • 100 laboratoires
  • 8 500 publications par an

Disparition de Michel Garnier

Nous avons le regret de vous faire part de la disparition soudaine de Michel Garnier, professeur de géophysique, d’électronique et du traitement du signal et ancien Président de l’UPMC de 1986 à 1991, survenue le 23 octobre 2017.

 

Son parcours débute à la faculté des Sciences de Paris en 1960 après l’obtention de l’agrégation de sciences physique à l’Ecole Normale Supérieure. En 1967, il soutient sa thèse de doctorat et devient maître assistant à l’université d’Orléans. En 1971, il revient à Paris en tant que professeur à l’UPMC.

Sa carrière est marquée par un investissement fort dans la vie de l’université, d’abord comme directeur de l’UER « Applications de la physique » puis vice-président du conseil scientifique de l’université de 1979 à 1986.

Il préside l’UPMC de 1986 à 1991. En 1987, il créé une antenne universitaire de l’UPMC à Versailles dans le cadre du plan « Université 2000 ». En la réunissant en 1991 avec l’antenne de l’université de Nanterre à Guyancourt, il créé l’université de Versailles Saint Quentin dont il sera le premier président jusqu’en 1997.

Par la suite, il exercera la responsabilité de directeur de la programmation et du développement au ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche de 1997 à 2000. Son mandat terminé il est nommé Inspecteur général de l’administration de l’éducation nationale.

Toujours présent à l’UPMC, il prend une part active à la création et à l’animation du groupe des Anciens de l’université, et organisait encore il y a quelques jours une visite de la station biologique de Roscoff.

 

Photo : au centre, Michel Garnier, entouré du groupe des Anciens de l'université en 2015 © UPMC - Pierre Kitmacher



26/10/17