Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

synthèse presse 22 avril

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Claire de Thoisy-Méchin
Attachée de presse,
tél. 01 44 27 23 34

courriel : claire.de_thoisy-mechin@upmc.fr

Revue de presse - semaine du 18 avril

Stratégie

 

Myriam Comte est nommée directrice de l’école d’ingénieurs de Polytech Paris-UPMC. Cette professeure de mathématiques est titulaire d’un doctorat et enseigne à l’UPMC depuis 1991. Elle remplacera Jean-Marie Chesneaux, désormais vice-président en charge du numérique à l'UPMC.

Source : www.letudiant.fr (19/04/2016)

 

Les candidatures au master Miro, élaboré en partenariat avec les Universités de Majorque, Andorre, Paris IV et Sciences Po Toulouse, sont désormais accessibles. On-line, multilingue et international, ce diplôme très sélectif a pour objectif de « former des personnels hautement qualifiés dans le domaine du développement local, et plus spécifiquement dans le secteur du tourisme culturel ». Il est délivré à la fois par la France, Andorre et l’Espagne, afin de contribuer au développement économique croissant du sud de l’Europe.

Source : L’Indépendant (22/04/2016)

 

Recherches/Découvertes/Innovations

 

Le Prix Bull-Joseph Fourier 2015 a été remis ce mardi 12 avril, récompensant notamment les travaux innovants menés par l’équipe de chercheurs composée de Frédéric Nataf-Directeur de recherche au CNRS, Frédéric Hecht-Professeur, et de Pierre-Henri Tournier Post doctorant du laboratoire J.-L. Lions de l'Université Pierre et Marie Curie, projet Alpines-INRIA, sur l’intégration du calcul haute performance à l’imagerie médicale. « Ces travaux de simulation démontrent la faisabilité d'une technique d'imagerie novatrice basée sur les microondes permettant la différentiation en moins de 15 minutes entre les deux types d'AVC (ischémique ou hémorragique), et utilisable dès la prise en charge du malade puis lors de son suivi pendant l'hospitalisation. »

Source : www.industriemag.com (19/04/2016)

 

Une collaboration internationale menée par le laboratoire Neurosciences Paris-Seine (CNRS/Inserm/UPMC) a testé sur des tumeurs cérébrales malignes de type gliomes, les principes actifs d’un ancien médicament jusqu’alors utilisé contre l’hypertension artérielle. Ces résultats expérimentaux, coordonnés par les chercheurs Marie-Pierre Junier et Hervé Chneiweiss, viennent d’être publiés dans la revue EMBO Molecular Medicine. Ils révèlent que la molécule identifiée, la prazosine, permettrait non seulement d’être efficace pour ce type de cancer, mais « d’agir aussi sur une voie de signalisation commune à d’autres types de cancers ». La prazosine devient alors « un inhibiteur des récepteurs alpha-adrénergiques (α-AR) alors que ce type de récepteurs n’existe pas sur les cellules initiatrices de gliome». Des résultats prometteurs pour la lutte contre le cancer, qui seront confirmés grâce à plusieurs essais cliniques prévus au cours de l’année.

Source : presse.inserm.fr (15/04/2016) / www.lepoint.fr (18/04/2016)

 

D’après les recherches menées par les professeurs de physique de l’UPMC Jean-Michel Courty et Edouard Kierlik sur le potentiel du sel de mer, chaque mètre cube de la mer détiendrait une capacité énergétique de près de 1 kilowattheure. L’expérience est démontrée dans la rubrique « Idée de physique » du magazine Pour la Science, qui consacre un sujet sur le phénomène d’osmose lié à la récupération de cette énergie nouvelle. Selon les chercheurs, « l’osmose entre eau douce et eau salée séparées par une membrane imperméable au sel peut être la source d'une nouvelle énergie renouvelable. » Un nouveau moyen d’envisager l’apport énergétique compte tenu de l’énorme quantité d’eau salée à disposition dans les océans, mais qui requiert une étude plus délicate de l’exploitation de la pression osmotique. Source : Pour la Science (Mai 2016) Des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE), en collaboration avec des biologistes de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) viennent de mettre au jour les propriétés protectrices du cuticule des plantes. Véritable outil de survie, la cutine qui recouvre les feuilles des végétaux d’un film imperméable, leur permet de se protéger des insectes et des divers aléas extérieurs. Cette « couche cireuse » est ainsi repérée dix fois plus épaisse dans l’enveloppe entourant l’embryon d’une graine. Pour démontrer ces fonctions, les scientifiques ont testé des graines mutantes d'Arabidopsis, dont la synthèse de cutine était défectueuse, conduisant les plantes à recycler leur cuticule.

Source : Science Magazine (Mai/Juillet 2016)

 

Les chercheurs Cédric Pilorget (Institut d’Astrophysique Spatiale (CNRS/Université Paris Sud) et François Forget (Laboratoire de météorologie dynamique/UPMC/ENS/CNRS/Ecole Polytechnique) remettent en cause les ravines observées jusqu’à présent sur la planète Mars. En effet, d’après les récents clichés pris par la sonde Mars Reconnaissante Orbite de la NASA, de nouveaux canaux se sont formés sur la planète, alors que les températures relevées ne pouvaient déduire la création de quelconque écoulement liquide au cours de ces deniers mois. Grâce à un simulateur numérique de l’environnement des différentes pentes de la planète Mars créé par Cédric Pilorget et François Forget, « l'exposition au soleil de la glace de CO2, déposée en hiver par la condensation de I ' atmosphère sur les reliefs martiens est à l'origine d'une partie des ravines de la planète Mars - et peut-être de toutes - via un phénomène sans équivalent sur notre planète. L'eau liquide ne serait donc pas impliquée dans la formation des ravines ». Ainsi, les traces supposées d’eau sur la planète rouge témoignent d’une incertitude quant à leur existence.

Source : Science Magazine (Mai/Juillet 2016)

 

Nos enseignants/Nos experts –Prises de parole

 

Le printemps annonce une vague d’allergies partout en France. Aujourd’hui, 1 français sur 3 est concerné par une maladie allergique, un chiffre multiplié par 3 sur ces trente dernières années, et qui devrait s’aggraver sur les vingt prochaines années, selon l’Organisation Mondiale de la santé. Reportage à la faculté de médecine Pierre et Marie Curie à Paris, avec Isabella Ennesi-Maesano, Directrice de recherche INSERM qui explique que l'environnement est devenu plus toxique, contraignant notre système immunitaire à réagir de façon excessive face aux multiples pollens et acariens qui nous entourent. D’autre part, l’espèce humaine étant devenue plus sensible et plus exposée, nos modes de vie ont désormais évolués et requièrent une attention plus importante sur notre santé.

Source : BFM TV (Damien GOURLET / Roselyne DUBOIS 15/04/2016)

 

Jean-Gabriel Ganascia, professeur d'informatique et chercheur au laboratoire d'informatique de l'Université Pierre et Marie Curie est l’invité de l’émission Week-end direct sur BFM Tv afin d’apporter des précisions sur l’usage du système de reconnaissance faciale. Evoqué notamment dans le cadre des règles de sécurité mises en Âœuvre à l’occasion de l’événement de l’Euro 2016, il explique les failles de ce système permettant d’identifier les visages dans certaines conditions. En effet, cette innovation technologique révèle quelques limites dès lors que l’algorithme est altéré selon les accessoires et grimages que peuvent arborer les supporters d’un match de football. Appliqué à grande échelle, ce système permet de réaliser un premier filtre des individus, mais induit en parallèle le risque de créer des faux négatifs trop nombreux.

Source : BFM TV (Week-end direct / 15/04/2016)



28/04/16