Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Partenariat scientifique Pierre Fabre Dermo-Cosmétique/UPMC/CN

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Claire de Thoisy-Méchin
Attachée de presse,
tél. 01 44 27 23 34

courriel : claire.de_thoisy-mechin@upmc.fr

Le partenariat scientifique Pierre Fabre Dermo-Cosmétique/UPMC/CNRS récompensé par le Grand Prix AEF Recherche & Innovation

Pierre Fabre Dermo-Cosmétique vient de recevoir le grand prix AEF Universités - Entreprises « les meilleures initiatives partagées » dans la catégorie recherche et innovation pour son partenariat exemplaire avec l’université Pierre et Marie Curie (UPMC) et le CNRS. Cette distinction récompense un partenariat scientifique public/privé de plus de 20 ans, consacré à la recherche de nouvelles molécules issues des micro-organismes en vue de leurs applications en dermo-cosmétique. Ces recherches ont été menées à l’observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (UPMC/CNRS), près de Perpignan. Ce prix a été remis dans le cadre de la 10ème édition des Rencontres Universités Entreprises (RUE) de l’AEF.

Cette unité mixte a été créée, il y a plus de 20 ans, par Pierre Fabre lui-même et l’enseignantchercheur en biologie des populations & écologie, Philippe Lebaron, responsable scientifique du laboratoire commun MICROBIOTECH associant Pierre Fabre, l’UPMC et le CNRS au sein de l’observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer. Cette collaboration originale porte sur la recherche de nouvelles molécules issues des micro-organismes afin de répondre aux nouveaux enjeux de R&D en dermo-cosmétique. Elle est un parfait exemple de réussite d’un partenariat public-privé.

Pierre Fabre a débuté ses recherches sur l’eau thermale Avène, en 1995, auprès du spécialiste de l’écologie microbienne, Philippe Lebaron, enseignant-chercheur à l’UPMC. La persévérance de leur collaboration a abouti en 2002, à la création d’un laboratoire commun Pierre Fabre/UPMC/CNRS et à la découverte d’une microflore originale dans l’eau thermale d’Avène, baptisée Aqua Dolomiae. Cette découverte a permis à Avène de générer, en 2013, le premier actif biotechnologique commercialisé par la marque Eau Thermale Avène dans sa gamme XéraCalm (apaise les démangeaisons des sujets à peaux sèches, atopiques).

Le jury a valorisé un partenariat original et complet, axé sur la recherche en écologie et biotechnologies microbiennes, écotoxicologie ou encore l’analyse de la biodiversité des micro-organismes. Le partenariat permet de répondre aux enjeux sanitaires et dermocosmétiques comme la recherche de nouveaux actifs cosmétiques et dermatologiques à partir des micro-organismes ou encore l’étude de l’impact possible des produits de santé sur l’environnement.

Christine Chaumont, directrice de la prospective et innovation PFDC, a indiqué que le choix de Pierre Fabre, il y a 20 ans, d'associer son nom à celui de l'UPMC et du CNRS, manifestait sa volonté d'entrer, avec ces établissements, dans un partenariat à long terme car c’était un homme qui croyait aux valeurs de la recherche publique. Elle a également précisé que de nombreux projets de recherche étaient en cours, encore confidentiels mais très prometteurs. Le vice-président développement et partenariats économiques de l’UPMC, Laurent Buisson, a souligné que l’université était fière de partager ce prix avec le groupe Pierre Fabre avec lequel elle partage des convictions autour de la recherche, de l’innovation et de la biodiversité.



29/03/17