Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

L'UPMC, l'excellence au féminin

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

DGRTT

Tél : 01 44 27 26 48

L’UPMC, l’excellence au féminin

 

Chercheurs, professeurs, doctorantes, alumni ou sportives de haut niveau, les femmes excellent toute l’année à l’UPMC !

 

 

 

 

 

Biologie cellulaire

Angelita Rebollo est directrice de recherche au centre d’immunologie et des maladies infectieuses (CIMI, UPMC/Inserm). Grâce à ses partenaires de l’Institut Curie, elle a mis au point un candidat médicament bloquant le développement des tumeurs. Dirigé spécifiquement contre les cellules malades, il se veut prometteur, notamment en termes d’effets secondaires. Les trois partenaires ont par ailleurs créé PEP-Therapy, une start-up destinée à valoriser ces résultats. Elle leur permettra de passer à l'étape suivante : finaliser le développement préclinique pour lancer les essais sur l’Homme.

Nouveau peptide vs cancer

© UPMC - Direction de la communication

Nutrition

Karine Clément est professeur de nutrition à l’UPMC. Reconnue pour ses travaux sur l’obésité, la directrice de l’institut de cardio-métabolisme et nutrition (ICAN, UPMC/INSERM/APHP) a obtenu avec ses co-signataires de l’Inra le prix La Recherche 2014 pour leur étude sur l’obésité et la flore intestinale, publiée dans Nature en 2013. La publication démontre que les individus possédant une flore intestinale peu diversifiée présentent un risque accru face aux complications liées à l’obésité. Science stories #1 s’est penché sur la question à travers portrait, infographie et vidéo.

Science stories#1 : Flore intestinale vs obésité

© UPMC - Pierre Kitmacher

Atmosphère

Cathy Clerbaux est directeur de recherche CNRS au Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales (LATMOS) à l’Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL). Ses travaux de recherche portent sur le sondage de l’atmosphère par satellite, pour étudier son évolution récente sous l’influence des phénomènes naturels et des activités humaines. Lauréate en 2014 du prix Gérard Megie de l’Académie des sciences pour ses travaux en sciences de l'atmosphère, de l'océan, de la cryosphère et de leurs interactions, Cathy Clerbaux a donné une conférence Sciences à Cœur sur l’observation du climat en janvier dernier.

Conférence Science à Coeur du 15 janvier 2015

© Amélie Meunier

Modélisation du climat

Katia Laval est professeur émérite à l’UPMC spécialiste des interactions entre le sol, la végétation et l’atmosphère. Ses travaux les plus récents portent sur le bilan hydrologique de la Terre, sa variabilité et son évolution. Chercheur au laboratoire de météorologie dynamique (LMD) à l’Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL), elle a co-écrit avec Guy Laval « Incertitudes sur le climat » aux édictions Belin et participé en novembre 2014 au cycle Sciences à Cœur dédié au climat.

Conférence Sciences à Coeur du 27 novembre 2014

© D.R

 

Biologie marine

Susana Coelho est chargée de recherche CNRS au sein de la station biologique de Roscoff et plus particulièrement au sein de l’équipe « Génétique des algues » du laboratoire de biologie intégrative des modèles marins (CNRS/UPMC). Elle est lauréate d’une bourse ERC (subvention du conseil européen de la recherche) pour son projet SEXSEA dont le but est d'exploiter la richesse remarquable de caractéristiques sexuelles des algues brunes pour gagner de nouvelles connaissances sur les interactions fonctionnelles et évolutives entre les chromosomes sexuels et des différents modes reproduction et de cycle de vie présentes chez les eucaryotes.

Le projet SEXSEA

© D.R

Epilepsie

Jeanne Paz est aujourd’hui professeur adjoint de neurologie à l’université de Californie et chercheur à l’Institut Glastone des maladies neurologiques de San Francisco. Ancienne étudiante et docteur de l’UPMC en 2007, elle vient de recevoir le prestigieux le Michael-Prize pour ses recherches dans le domaine de l’épilepsie. La jeune chercheuse a découvert que les crises épileptiques peuvent être arrêtées en temps réel chez les souris en éclairant certains neurones à la bonne longueur d’onde et en modulant leur excitabilité. Grâce à cette technologie, la chercheuse identifie les circuits neuronaux pouvant empêcher la survenue des crises. Sa thèse sur le rôle des ganglions dans l’épilepsie-absence, une épilepsie généralisée non convulsive avait déjà été récompensée par le prix de la meilleure thèse en neurosciences en France à l’époque.

Jeanne Paz, docteur UPMC, lauréate du prestigieux Michael-Prize pour ses recherches sur l’épilepsie

© D.R

Physico-chimie

Elise Duboué–Dijon est doctorante au laboratoire PASTEUR (ENS/CNRS/UPMC). Spécialiste de la catalyse enzymatique et de la dynamique de l’eau, ses travaux permettront probablement la fabrication efficace et économe de médicaments. En combinant modèle théorique et simulations numériques, la jeune femme cherche à optimiser les réactions enzymatiques et à aider les expérimentateurs dans le choix du meilleur solvant. Elle a obtenu l’année dernière une bourse l’Oréal-Unesco pour ses travaux prometteurs.

Cinq chercheuses de l’UPMC, titulaires d’une bourse française L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science

© L'Oréal

Paléotonlogie

Ninon Robin est doctorante, centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (CR2P – CNRS/MNHN/UPMC). Elle a obtenu l’année dernière une bourse l’Oréal-Unesco pour ses recherches sur les origines de la vie sur notre planète. En déchiffrant certains fossiles animaux et végétaux, la jeune femme lève le voile sur les symbioses du passé, qui, une fois détectées et interprétées, permettent d’en connaître plus sur les ecosystèmes, et donc sur la vie de notre planète dans les temps anciens.

Cinq chercheuses de l’UPMC, titulaires d’une bourse française L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science

© L'Oréal

Sportive de haut niveau

Moussou Tounkara est diplômée d’un master marketing de la santé obtenu 2013-2014. Elle a été sacrée championne du monde de savate boxe française aux championnats du monde à Rome (Italie) en novembre 2014. Pratiquant la boxe depuis 6 ans, Moussou a découvert la savate et pris goût à la compétition lorsqu’elle s’est inscrite au Paris Université Club. Après une formation scientifique et en management, Moussou intègre l’UPMC en deuxième année de master marketing de la santé.

Une alumni championne du monde de savate boxe française !

© Fédération française de savate boxe française

 

 

En haut à gauche : © Laurent Ardhuin pour l'UPMC

 

 

 



06/03/15