Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

D’importantes quantités de dihydrogène et de méthane abiotique profonds libérées dans les zones de subduction

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

D’importantes quantités de dihydrogène et de méthane abiotique profonds libérées dans les zones de subduction

Les réactions de serpentinisation se produisant au niveau des fonds océaniques ou sur les terrains émergés sont connues pour générer de grandes quantités de dihydrogène, lui-même à l’origine de la production de méthane et d’autres hydrocarbures abiotiques géologiques. De ce fait, ces réactions pourraient avoir joué un rôle dans la synthèse organique pré-biotique à l’origine de la vie sur Terre. Mais qu’en est-il des réactions de serpentinisation se produisant à de plus grandes profondeurs ? Pour la première fois une équipe franco-italienne, impliquant des chercheurs de l’institut de minéralogie, de physique de la matière et de cosmochimie (IMPMC/Ecce Terra, CNRS/UPMC/IRD/MNHN), de l’institut de physique du globe de Paris (IPGP, IPGP/CNRS/Université Paris Diderot/Université La Réunion) et de l’université de Turin, vient de mettre en évidence la production de grandes quantités de dihydrogène et de méthane abiotiques en conditions de haute pression dans les roches de subduction préservées des Alpes italiennes.

D. R.

Pour en savoir plus :

Institut de minéralogie, de physique de la matière et de cosmochimie (IMPMC/Ecce Terra, CNRS/UPMC/IRD/MNHN)Nouvelle fenêtre

 

Référence :

Vitale Brovarone, A., Martinez, I., Elmaleh, A., Compagnoni, R., Chaduteau, C., Ferraris, C., Esteve, I. Massive production of abiotic methane during subduction evidenced in metamorphosed ophicarbonates from the Italian Alps. Nature Communications. DOI: 10.1038/ncomms14134

 

Source : INSU/CNRS.



07/03/17